Suicide : condamnation de la société d’exploitation de l’autoroute A14

Par un jugement rendu le 6 septembre 2018, le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de VERSAILLES a reconnu la faute inexcusable de la société d’exploitation de l’autoroute A 14 à l’origine du suicide d’un de ses salariés.

Le Tribunal relève notamment qu’alors que la direction avait été alertée par le CHSCT de la dégradation des conditions de travail des agents autoroutiers (désorganisation des services, surcharge de travail …), « elle n’a pas cru bon devoir préserver ses salariés des risques psychosociaux auxquels ils étaient exposés » (absence de document unique d’évaluation des risques professionnels, absence de suivi psychologique du salarié en souffrance).

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

 

 

Suicide à France Télécom: renvoi devant le tribunal

Les juges d’instruction du pôle de santé publique de Paris ont décidé de renvoyer devant le tribunal correctionnel, Didier Lombard, l’ancien PDG de France Télécom, son numéro deux, Louis-Pierre Wenes, et le DRH Olivier Barberot, pour « harcèlement moral ».

A lire, « Suicide à France Télécom : les ex-dirigeants renvoyés devant le tribunal pour harcèlement moral », par Emeline Cazi, paru le 19 juin 2018 dans Le Monde:

LE MONDE – suicide à France Télecom

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

L’affaire du suicide d’un salarié de Nutréa Triskalia devant le tribunal

L’affaire de Gwenaël LE G., salarié de Nutréa Triskalia qui s’est suicidé sur son lieu de travail le 21 mars 2014, a été évoquée devant le tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc le 14 juin. La famille de Monsieur LE G. demande la reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur.

A voir:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/saint-brieuc/y-t-il-eu-faute-inexcusable-nutrea-triskalia-mort-gwenael-goffic-1494987.html

Consulter également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Burn-out: lancement d’une mission parlementaire

Une mission d’information sur le l’épuisement professionnel, dit « burn-out », a été mise en place le 26 juin 2016 à l’Assemblée nationale.

http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/burnout-une-mission-d-information-en-place-a-l-assemblee-nationale_1805568.html

Consultez également le site du Cabinet: www.ttla-avocats.com

Burn-out: modalités de prise en charge comme maladie professionnelle 

Le décret 2016-756 du 7 juin 2016, JO du 9 juin 2016, est sensé mettre en place des modalités spécifiques de traitement des dossiers de reconnaissance des pathologies psychiques (épuisement professionnel, « burn-out »…) comme maladie professionnelle.

Seule nouveauté intégrée à l’article D.461-27, pour les pathologies psychiques, le médecin conseil ou le comité pourra faire appel chaque fois qu’il l’estime utile à un médecin spécialisé ou compétent en psychiatrie.

En revanche, le décret ne supprime pas la nécessité que le taux d’IPP soit fixé au minimum à 25% pour que la pathologie psychologique soit instruite devant un comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles…

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032669434

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf_frame.do?dl

Consultez également le site du Cabinet: www.ttla-avocats.com