Silice cristalline – Proposition de l’ANSES de reconnaître le cancer broncho-pulmonaire comme MP

« L’Anses estime que les valeurs limites d’exposition professionnelle à la silice cristalline sont trop élevées. Elle recommande aussi de reconnaître comme maladie professionnelle le cancer broncho-pulmonaire indépendamment de la silicose.« 

A lire sur:

https://www.actu-environnement.com/ae/news/Silice-cristalline-Anses-recommande-durcir-reglementation-travail-33485.php4#xtor=ES-6

Contact : Cabinet TTLA –01.44.32.08.20 – cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Amiante : ils veulent informer les malades

Les ex-salariés d’Honeywell et Valéo (établissement de Condé-sur-Noireau) ont fait le point sur les procédures en cours et lancent un appel à ceux qui pourrait avoir déclaré une maladie professionnelle, en présence de Me Labrunie du Cabinet TTLA.

A lire dans le journal Ouest France:

https://www.ouest-france.fr/normandie/conde-en-normandie-14110/conde-en-normandie-amiante-ils-veulent-informer-les-malades-6356343

À voir dans le JT 19-20 de France 3:

 

Contact : Cabinet TTLA – 01.44.32.08.20  cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Les dockers malades se mobilisent

Me François LAFFORGUE a participé à une réunion organisée a Lorient en présence de dockers et d’associations en vue d’engager des procédures en reconnaissance de maladie professionnelle.

À lire dans le journal Ouest France:

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/lorient-ils-alertent-sur-les-cancers-des-dockers-6356758

Contacts : Cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Exposition aux pesticides – Nouvelle reconnaissance de la faute inexcusable d’un château viticole à l’origine de la maladie de Parkinson d’une ouvrière

Le pôle social du Tribunal de Grande Instance de Laon vient de reconnaître la faute inexcusable de l’employeur commise par un château champenois, à l’origine de la maladie de Parkinson d’une de ses ouvrières, assistée par François LAFFORGUE. 

Mme X avait été fortement exposée aux pesticides au cours de sa carrière d’ouvrière viticole chez un producteur de Champagne, sans protections adaptées. Le tribunal a considéré que « la faute inexcusable de la société Y est établie dans la survenance de la pathologie de Parkinson contractée par sa salariée, Madame X, à raison de l’absence de mesures prises pour la protéger des risques encourus par l’utilisation de produits phytosanitaires alors même qu’elle aurait dû avoir conscience des dangers liés à cette exposition ».

Contacts : Cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

« L’île Longue: des travailleurs du nucléaire victimes de cancer »

Documentaire de Setti Dali sur « L’île Longue: des travailleurs du nucléaire victimes de cancer », diffusée le 29 avril 2019 sur France 5 dans l’émission « Le magasine de la santé »  :

Contact : Cabinet TTLA – 01.44.32.08.20 – cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Maladie professionnelle liée au perchloréthylène: responsabilité d’un pressing

Par un arrêt rendu le 18 avril 2019, la Cour d’appel de VERSAILLES a reconnu le lien entre le cancer broncho-pulmonaire dont est décédée une salariée d’un pressing et son exposition au perchloréthylène utilisé comme solvant.

Alors même qu’il n’existe pas de tableau de maladie professionnelle visant ce lien, la Cour rappelle que « la voie principale d’exposition au perchloréthylène est l’inhalation en milieu professionnel, les postes les plus à risque étant le nettoyage des tissus dans les machines de nettoyage à sec ainsi que l’entretien et la maintenance des équipements ».

Contacts : cabinet@ttla-avocats.com
Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Pesticides – reconnaissance de la faute inexcusable d’un château bordelais

Saisi par une ouvrière viticole atteinte de la maladie de Parkinson, le pôle social du tribunal de grande instance de Bordeaux vient de confirmer le caractère professionnel de cette maladie  et a reconnu qu’elle trouvait son origine dans la faute inexcusable commise par son employeur, un Château du Médoc.

A lire dans le journal « Sud Ouest »:

https://www.sudouest.fr/2019/03/27/pesticides-et-parkinson-la-faute-inexcusable-d-un-chateau-du-bordelais-reconnue-5935439-2780.php

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com