Pesticide: audience contre Monsanto

Mercredi 6 février 2019, l’affaire opposant Paul François à la société MONSANTO était de nouveau évoquée devant la cour d’appel de Lyon.

Le délibéré est attendu pour le 11 avril 2019.

KM_C754e-20190213144649

Charlie Hebdo, 13/02/2019

A lire:

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/06/nouveau-round-dans-la-bataille-de-paul-francois-contre-monsanto_5420234_3244.html

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/06/01016-20190206ARTFIG00104-monsanto-le-cerealier-paul-francois-entre-dans-un-nouveau-round-judicaire.php

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

 

Condamnation pénale de RENAULT pour homicide involontaire d’un salarié

Par arrêt du 29 novembre 2018, la Cour d’Appel de Versailles a condamné pénalement la société RENAULT du chef d’homicide involontaire d’un conducteur de ligne, victime d’un accident mortel du travail, à l’usine de Flins (78).

La Cour d’appel a estimé que les manquements reprochés à la société RENAULT :

« étaient guidés par un souci de productivité, le stockage des outils à proximité des lignes de presse permettant d’accélérer la production en réduisant la durée de manutention des outils, et de rentabilité, la polyvalence des pontiers permettant de réduire le nombre de salariés ; que la SAS RENAULT a dès lors […]involontairement causé la mort de Jean-Philippe G. par un défaut de surveillance du fonctionnement et de l’organisation du travail des lignes de presse 42 et 43 du département emboutissage de l’usine RENAULT de FLINS […] ».

La société RENAULT a été condamnée à une amende de 40.000 euros. Elle doit également verser des dommages et intérêts à la sœur de la victime, ainsi qu’au syndicat CGT de RENAULT FLINS.

La société RENAULT a formé un pourvoi en cassation à l’encontre de cet arrêt, le combat judiciaire se poursuit.

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Accident mortel du travail: Orange condamnée

Alors que le Tribunal administratif avait ordonné un partage de responsabilité, la Cour administrative d’appel de Marseille retient une responsabilité exclusive de la société ORANGE dans le décès d’un de ses anciens salariés.

Monsieur L., salarié de la société ORANGE, a été victime d’un accident du travail le 2 décembre 2011.

Il intervenait pour fiabiliser une ligne et réalisait l’intervention au moyen du seul matériel mis à sa disposition, une plateforme extérieure dite PFE. Une fois arrivé en haut de l’échelle, alors qu’il tente de sangler la partie haute de l’échelle, il chute en contre bas dans une « restanque » heurtant alors les pierres qui y étaient alignées. Il décède 21 jours plus tard  des suites de ses blessures, le 23 décembre 2011, à l’âge de 55 ans.

L’inspection du travail, les organisations syndicales et Monsieur L. lui-même avaient dénoncé à de nombreuses reprises l’utilisation de cette échelle qui n’était pas conforme aux prescriptions de sécurité.

La Cour administrative d’appel de Marseille retient la responsabilité exclusive de la société ORANGE pour avoir fait le choix de mettre à disposition de Monsieur L. un équipement de travail qui n’avait pas les garanties de sécurité similaires aux protections collectives.

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

 

Suicide : condamnation de la société d’exploitation de l’autoroute A14

Par un jugement rendu le 6 septembre 2018, le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de VERSAILLES a reconnu la faute inexcusable de la société d’exploitation de l’autoroute A 14 à l’origine du suicide d’un de ses salariés.

Le Tribunal relève notamment qu’alors que la direction avait été alertée par le CHSCT de la dégradation des conditions de travail des agents autoroutiers (désorganisation des services, surcharge de travail …), « elle n’a pas cru bon devoir préserver ses salariés des risques psychosociaux auxquels ils étaient exposés » (absence de document unique d’évaluation des risques professionnels, absence de suivi psychologique du salarié en souffrance).

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

 

 

L’affaire du suicide d’un salarié de Nutréa Triskalia devant le tribunal

L’affaire de Gwenaël LE G., salarié de Nutréa Triskalia qui s’est suicidé sur son lieu de travail le 21 mars 2014, a été évoquée devant le tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc le 14 juin. La famille de Monsieur LE G. demande la reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur.

A voir:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/saint-brieuc/y-t-il-eu-faute-inexcusable-nutrea-triskalia-mort-gwenael-goffic-1494987.html

Consulter également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com

Le décès d’un transporteur d’algues vertes reconnu comme accident du travail

Par jugement en date du 14 juin 2018, le tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc a reconnu comme accident du travail le malaise ayant coûté la vie de Thierry M. le 22 juillet 2009, alors qu’il venait de charger et décharger des algues vertes en décomposition, dégageant du sulfure d’hydrogène.

A lire et écouter:

https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/algues-vertes-le-deces-de-thierry-morfoisse-reconnu-comme-accident-du-travail-5823013

https://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2018/06/14/la-mort-d-un-homme-qui-conduisait-un-camion-d-algues-vertes-reconnue-comme-accident-du-travail_5315032_3244.html

https://www.letelegramme.fr/bretagne/affaire-morfoisse-mort-apres-un-accident-du-travail-14-06-2018-11994571.php

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/algues-vertes-deces-thierry-morfoisse-reconnu-accident-du-travai-1494439.html

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-mort-d-un-ramasseur-d-algues-vertes-reconnu-comme-accident-du-travail-1528967693

https://www.20minutes.fr/planete/2289759-20180614-bretagne-mort-homme-ramassant-algues-vertes-reconnue-comme-accident-travail

Consultez également le site du Cabinet TTLA: www.ttla-avocats.com