Tripode de Nantes: les agents d’Etat exposé à l’amiante

«  »On ne se laissera pas enterrer »: douze ans après la destruction de la tour « Tripode » de Nantes, bourrée d’amiante, les agents de l’État qui y ont travaillé tentent toujours d' »arracher » la reconnaissance de leur exposition à cette fibre cancérigène, une « question de dignité ». »

Extrait de « Amiante: les anciens du Tripode de Nantes ne veulent pas être les « oubliés » », article de l’AFP paru dans le Parisien : article-la-parisienne-tripode

Consultez également le site du Cabinet: www.ttla-avocats.com